Private Equity

Pourquoi le Private Equity ?

 

Un placement qui se démocratise décorrélé des autres actifs : diversification et performance.

 

Jusqu’à il y a peu de temps, cette classe d’actifs était inconnu de grand publique. Le développement économique généré par des nouveaux pans de l’économie instaurant de nouvelles pratiques, de nouveaux business modèle, des innovations véhiculés des nombreux success-story et chacun veut sa part.

 

Une classe d’actif à part entière, le Private Equity ou capital investissement permet une décorrélation avec les autres classes d’actifs qu’on l’habitude d’utiliser les investisseur. Au délà de la diversificaiton créée, les performances parles d’elles-mêmes.

 

Certains grands cabinets d’analyse financière ont étudié le marchés du capital-investissement et les résultats arrêtés à fin 2021 sont intéressant :

  • 12,3% annualisé depuis l’origine
  • 12,2% annualisé sur 15 ans
  • 14,5% sur 10 ans

Les performances annualisées sur ces périodes prouvent que ces investissements surpasses les performances des marchés traditionnellement utilisés par les investisseurs professionnels, et ceux malgré les crises.

 

Sur la période 2007 à 2021, voici les résultats des performances (le TRI) des différentes classes d’actifs :

  • Private Equity : 12,2 %
  • Immobilier : 6,3%
  • Cac All-Tradable : 6,1%
  • Cac 40 dividende réinvesti : 5,1 %
  • Hedge Funds : 3,2%

Le track record de cette classe d’actifs est sans pareil et vous offre de solide outil de capitalisation.

 

Ce marché, est aujourd’hui assez important pour pour attirer l’attention de beaucoup. De nombreux professionnels talenteux et doués pour vous aider à développer votre capital.

 

En Europe, les investissements fait dans des parts d’entreprises privées représentent plus de 850 milliards d’euro. Dans le monde, il s’agit de 3 400 milliards d’Euro, plus que le PIB annuel français. Pour vous aider à comprendre l’échelle de valeur, tous les fonds d’investissement en actions cotées représente 7 000 milliards. Un marché immense, à la vue de tous, investissant dans des entreprises dont vous êtes vous-même client.

 

Vous pouvez investir à partir de quelques milliers d’Euros.

 

Nous, européens, sommes de grands contributeurs avec plus d’un tiers des fonds investis (8% pour la France) et plus d’un quart proviennent des Etats-Unis.

 

Afin d'être accompagner sur vos projets d'investissement en Private Equity, renseignez vous sur nos méthode de Gestion Privée.

 

Je découvre la Gestion Privée

 

Vous pouvez aussi directement prendre un rendez-vous ou demander à être recontacté.

 

Prendre rendez-vous  Être recontacté

 

 

Qu’est ce que le Private Equity ?


De l’anglais, le private equity signifie détenir à titre privée des parts de capital ou des obligations de sociétés le plus souvent non côté. Le mot « private » signifie privée, pas au sens de la détention mais plutôt voulant dire que l’accès à ce type de capital est limité en terme d’acccès. Il s’agit d’un marché d’initié mélant épargne et société en développement.

 

Il s’agit de placements de diversification, long termes, adaptés à un horizon de placement long.

 

Le private equity vous permet de contribuer au développement économique en investissant dans l’économie réel. Le pendant du Private Equity est le « Public equity » c’est-à-dire l’investissement sur les marchés publiques (CAC 40, NASDAQ...)

 

Acheter des titres côtés en bourse est accessible à tous le monde. Généralement l'offre des actions disponibles est limité aux grandes sociétés en phase de maturité ou déjà très fortement développées.

 

Le Private Equity donne accès au capital de société dont le parcour de développement est loin d’eptre terminé et c’est au long de l’évolution de ces dernières que le plus de valeur est à créé.

 

C’est dans de petites sociétés privée en fort développement que beaucoup voix le plus de potentiel en terme de plus value.

 

Les entreprises visées par ce type de stratégie d’investissement et de développement sont les petites et moyennes entreprises, les entreprises de taille intermédiaire et les entreprises dont la valorisation capitalistique est déterminée par ses perspectives et non pas par sa valeurs présente : les « strat-up ».

 

Ces entreprises ont besoins de capitaux pour évoluer. Pour différentes raisons, notamment lié aux risques, elles ne peuvent pas se tourner vers des solutions de financement classique. Pour cela, elles s’adressent à des acteurs particulier ou professionnels ayant, pour leur diversification, leur besoin d’investir sur des projets fortement décorrélés les uns des autres.

 

Aujourd’hui, l’accès à ce marché n’est plus limité aux seuls gros investisseurs. De plus en plus de particuliers veulent leur part du gâteau. L’attrait des fortes perspectives de gains attire les personnes ayant une part de leur patrimoine à allouer à des actifs risqués via des investissements moyen terme. Ces investissements ont fait les preuves et ont contribué aux développements de nombreuses fortunes privées.

 

En France, l’administration fiscale offre des avantages fiscaux en fonction des investissements réalisé par les épargnants

  • L’investissement au capital de PME de moins de 7 ans (ou plus de 7 ans et en phase développement) : 25 % de réduction d’impôt plafonné à 10 000 € (l’excédant peut être reporté)
  • FCPI (Fonds commun de placement dans l’innovation) et FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) : 25 % de réduction d’impôt et l’investissement est plafonné à 12 000 € pour une personne seul et 24 000 € pour un couple. Les plus-values sur ces investissements sont exonéré d’impôt sur le revenu.
  • FCPR (Fonds Commun de Placement à Risque) : pas de réduction d’impôt en revanche, exonération de l’impôt sur le revenu sur la plus-value (tranche marginale d'imposition ou Flat Tax à 12,8%).

Pour les personnes cédants leur entreprise, il est possible de profiter du dispositif de report d’imposition de la plus-value (articles 150-0 A et 150-0 B Ter du CGI) en cas d’investissement en dans des PME non côté ou grâce au FCPR.

 

Pour bien faire les choses il est nécessaire de se rapprocher d’un conseiller en gestion de patrimoine.

 

Via quelle structure investir ?


L’offre des fonds vous permettant d’investir dans des actions privées est importante. Il existe des fonds spécialisés dans les thématique ci-dessus et des fonds diversifiés. Il y a aussi souvent une thématique sectorielle à choisir.

 

L’encadrement légal de ces produits d’investissement génère des typologies de fonds ayant chacun leurs caractéristiques spécifiques :

  • FCPR : Il s’agit d’un Fonds Communs de Placement à Risques, ce sont des fonds de private equity ayant la possibilité d’investir dans des actions côtés pour 50% maximum.
  • FPCI : Les fonds Professionnels de Capital-Investissement qui eux sont plus tournés vers les PME, souvent fortement impliqué dans une thématique particulière.
  • FCPI : Les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation permettent d’investir dans des entreprises qualifiées d’innovante par le gouvernement (il s’agit en réalité plutôt de secteur d’activité dit innovant).
  • FIP : Les Fonds d’Investissement de Proximité, des investissements des PME agissant en régions.

 

Pour profitez d’avantage fiscaux sur les plus-vlue, vous pouvez investir dans le private equity via une assurance vie, un PEA, un PEA-PME, un compte-titres ou encore grâce à des plateformes de CrowdFunding.

 

 

Les contraintes :

  • Investissement long terme uniquement : duré conseillé de 8 ans
  • iquidité des fonds est faibles
  • Risque de perte en capital
  • Certains fonds sont réservé aux investisseurs avertis
  • Le ticket d’entrée de certains fonds est élevé (100 000 €)

 

Les aspects techniques

 

L’achat ou le rachat d’action de société privée peut se faire à plusieurs étapes de la vie de l’entreprise :

  • À la création de la société
  • Lors d’une opération de financement grâce à une augmentation de capital : levée de fonds
  • Pour permettre à un précédent investisseur de se retirer

Vous pouvez prendre part à ces opérations grâce à notre intermédiaire ; vous pouvez prendre part à plusieurs types d’activité.

  • Le Capital risque : investir dans des sociétés en création qui ont un projet intéressant et qui ne peuvent pas se tourner vers des acteurs traditionnels pour ce financer
  • Le capital développement : une fois qu’une entreprise a éprouvé sont business model et ses avantages concurrentiels, vous pouvez contribuer au développement de cette société
  • Le capital retournement : financer le redressement d’une société en difficulté
  • Le capital transmission : racheter les parts d’un créateur d’entreprise

 

L’achat des actifs détenus

 

Le type d’actifs détenu par les fonds peuvent prendre plusieurs formes en fonction de l’intérêt des investisseurs afin de tirer un maximum de plus-value à la cession des titres :

  • L’achat d’actions, les investisseurs prennent part au capital social de l’entreprise. Ces actions peuvent être ordinaires ou préférentielles. Les actions préférentielles confère plus de droit à leurs porteurs et sont plus intéressantes financièrement.
  • L’achat d’obligation ou dette mezzanine : c’est une méthode d’investissement à mi-chemin entre l’achat d’action et la dette traditionnel. Ces obligations prennent la forme d’obligation convertible ou d'obligation assorti de bons de souscription d’actions. Ces obligations ressemblent à des crédits In Fine et ne donne pas lieu à des remboursement avant l’échéance finale. Cela permet à la société de profiter pleinement des fonds pour se développer.

 

 

La revente des actifs

 

Une fois ces actifs achetés, il faut à terme mettre en place la stratégie de sortie. Celle-ci est bien souvent déterminé à l’avance en fonction du profil de l’entreprise et de sa maturité afin de maximisier la valeur liquidative des actifs. La sortie peut se faire lors des opérations financières suivantes :

  • Amortissement ou réduction de capital
  • Rachat des titres par la société à un prix négocié à l’origine du deal
  • La revente des actifs à d’autres intervenants financiers (société de gestion ou autre société de Private Equity).
  • Revente des actifs à une autre société
  • Introduction en bourse, dernier étape de la vie d’une société non côté avant sa cotation.

Sautez le pas

Si ce type de placement vous intéresse, prenez contact avec nous afin de vous faire conseiller au mieux et découvrir nos partenaires :

  • M Capital
  • Ardian
  • Amundi
  • Apax
  • Eurazeo
  • Isatis Capital
  • NextStage AM
  • BPI France Investissement
  • Tikehau Investiment Management
  • Pequan
  • Magellan
  • Club Funding

Prendre rendez-vous Être recontacté